Ressources rh

 
visuel article sur la baisse climat social entreprise
  • Management et bien-être
  • 21/02/2022

5 signes qui montrent que votre climat social est en berne

Ce matin, vous ouvrez votre boîte mail, et y trouvez de nouveau des messages de collaborateurs qui vous inquiètent.

Celui-ci vous indique qu’il sera de nouveau absent, pour la troisième fois du mois, renouvellement de son congé maladie à l’appui.

Cet autre collaborateur vous signale un souci relationnel entre son manager et lui.

Cet autre, enfin, demande un rendez-vous avec le pôle RH pour discuter d’une rupture conventionnelle…

Que vous soyez dirigeant d’une PME ou  RH, vous le sentez bien : le climat social de votre entreprise n’est pas au beau fixe, et vous craignez de voir la productivité de vos équipes partir à vau-l’eau.

Comment mesurer ce climat social, véritable moteur de performance de votre entreprise ? Et surtout, comment agir dessus, pour l’améliorer, et offrir une expérience collaborateur optimale à vos équipes ?

C’est ce que vous allez découvrir dans cet article plein de conseils concrets !

 

Les 5 signes à surveiller pour savoir si votre climat social est en berne

Pour évaluer le climat social de votre entreprise, il est crucial que vous vous penchiez sur certains indicateurs-clés. Ceux-ci s’avèrent très révélateurs de l’ambiance qui règne entre les collaborateurs, et ils peuvent également vous donner des pistes pour optimiser, par la suite, la Qualité de Vie au Travail dans votre entreprise.

Penchez-vous notamment sur…

  • Le taux d’absentéisme de l’entreprise. Bien entendu, certaines absences peuvent être tout à fait justifiées, par des besoins personnels ponctuels de vos collaborateurs. Cependant, si vous constatez un taux d’absentéisme élevé, et notamment des absences répétées de certains collaborateurs, il y a sans doute anguille sous roche.
  • Le taux de turnover de l’entreprise. Vos effectifs se renouvellent beaucoup sur une année, alors même que vous n’avez pas un nombre de stagiaires, d’alternants ou d’intérimaires élevé dans vos équipes ? Sans doute votre entreprise peine-t-elle à fidéliser vos collaborateurs. N’hésitez pas à mettre cet indicateur en corrélation avec le taux d’ancienneté de vos salariés qui, lui aussi, peut indiquer un souci de fidélisation de vos talents.
  • Une mauvaise communication entre les collaborateurs. Vous constatez que bon nombre d’entre eux s’isolent (portes fermées dans les bureaux, écouteurs vissés aux oreilles, déjeuners à leur poste de travail) ? Ou bien que l’on vous remonte régulièrement des soucis liés au management (comme des difficultés à accepter les feedbacks ou les tâches à effectuer) ? Sans doute y a-t-il là un climat social qui mériterait que l’on ouvre le dialogue entre les différentes parties prenantes de l’entreprise.
  • Une baisse de motivation généralisée. Si vos managers vous remontent des difficultés à motiver leurs collaborateurs face à leurs missions, ou bien que les collaborateurs eux-mêmes disent ne pas se sentir très stimulés dans leur poste, il est temps d’agir pour remotiver les équipes.
  • Des réclamations fréquentes, tant en interne (pour des soucis interpersonnels entre les collaborateurs, ou pour des demandes de changements de plannings ou de modes de travail, par exemple), qu’en externe (de la part des clients ou des prestataires).

Voilà autant de signes avant-coureurs que votre climat social n’est pas au plus beau fixe. Face à ces problèmes, votre entreprise pâtit probablement d’une marque employeur peu attractive, et d’une baisse de productivité globale qui s’en fera ressentir, tôt ou tard, sur les résultats…

 

Quelles solutions pour remettre le climat social de votre entreprise au beau fixe ?

Heureusement, que vous soyez RH ou CEO, il vous est possible d’agir concrètement pour renverser la tendance, et offrir à vos collaborateurs un cadre de travail qui les stimule. Votre objectif : découvrir les axes d’amélioration qui permettent de recréer un climat social propice au bien-être au travail dans votre entreprise !

 

1. Mesurer l’eNPS pour confirmer votre intuition

Pour confirmer l’intuition que votre climat social pourrait être amélioré, rien de tel que de mesurer l’eNPS, soit l’employee Net Promoter Score. Il s’agit d’un indicateur qui permet de savoir si vos collaborateurs seraient aptes à recommander votre entreprise comme employeur auprès de leur réseau.

Pour mesurer l’eNPS, rien de plus simple : envoyez un questionnaire auquel vos collaborateurs peuvent répondre anonymement, comportant deux questions :

  1. “Recommanderiez-vous votre entreprise comme une entreprise où il fait bon travailler ?”. Vos collaborateurs doivent répondre à cette question en utilisant une échelle de 1 à 10, 1 signifiant “Pas du tout”, et 10 “Tout à fait”.
  2. “Pouvez-vous expliquer votre réponse à la question précédente ?”. Ce champ libre vous permet de récolter des retours qualitatifs sur le climat social de votre entreprise, et identifier des axes d’amélioration sur lesquels travailler.

Pour ce faire, veillez à vous doter d’un outil intuitif, qui vous permette d’envoyer régulièrement ce questionnaire de eNPS, auquel vos collaborateurs peuvent répondre en quelques clics.

 

2. Rendre vos managers acteurs de la Qualité de Vie au Travail

Vous le savez bien : les managers sont des acteurs-clés du climat social de votre entreprise. Ils sont à la fois ceux qui peuvent repérer les soucis à l'œuvre dans l’organisation, mais aussi ceux qui peuvent directement agir auprès des collaborateurs pour améliorer leurs conditions de travail et leur motivation.

Pour remettre votre climat social au beau fixe, vous devez donc accompagner vos managers pour qu’ils deviennent de véritables acteurs de la QVT dans votre entreprise.

L’objectif ? Qu’ils passent de simples donneurs d’ordres et chefs de projets à de véritables managers-coachs, qui savent identifier et agir sur les risques psycho-sociaux et améliorer la motivation de leurs équipes.

Or, tout ceci s’apprend : on ne naît pas bon manager, on le devient ! N’hésitez donc pas à proposer à vos managers des formations qui boostent leur leadership et leur capacité d’écoute.

 

3. Favoriser les échanges et la vie sociale dans l’entreprise

Un bon climat social dans une entreprise, c’est également une vie de bureau qui stimule des rapports humains positifs entre les collaborateurs. En tant que RH ou CEO, votre rôle est donc de favoriser les échanges entre les différentes parties prenantes.

Pour ce faire, veillez à…

  • Mettre en place un plan de communication interne bien ficelé. Dites adieu à la communication purement top-down : impliquez dans chaque action de communication interne collaborateurs et managers autant que le Top Management. Pourquoi pas, par exemple, mettre à l’honneur des initiatives individuelles lancées par certains d’entre eux dans une newsletter mensuelle ? Ou bien faire des portraits sous forme d’interviews de certains d’entre eux ?
  • Créer des événements et rendez-vous réguliers entre les collaborateurs. Petit déjeuner du vendredi matin, team building, afterworks une fois par mois… Prenez le temps de réfléchir à des événements, plus ou moins informels, qui cassent les silos entre les différentes équipes, et favorisent la cohésion des collaborateurs dans l’entreprise.

Télécharger le modèle

 

4. Repenser vos locaux comme un véritable lieu de vie

Si nous vivons à l’ère de la démocratisation du télétravail, vos locaux restent un lieu-clé pour favoriser le bon climat social de votre entreprise. Ceux-ci doivent faire rayonner la culture de votre entreprise, et donner envie à chacun de s’y rendre, non seulement pour travailler, mais aussi pour développer sa sociabilité.

Pourquoi pas…

  • Repenser vos lieux de convivialité, pour les axer autour de la notion de détente ? La machine à café n’est pas la seule capable de favoriser les échanges informels entre vos collaborateurs ! Proposez-leur des espaces cosy, avec des canapés et sièges confortables, ou bien une bibliothèque collaborative, où ils auront envie de se retrouver.
  • Proposer des animations régulières, à l’initiative des collaborateurs qui le souhaitent ? Par exemple, cette collaboratrice très zen aimerait-elle animer une initiation à la méditation pleine conscience sur une pause déjeuner ? Ou bien ce collaborateur fanatique de littérature ne voudrait-il pas ouvrir un club de lecture qui se regrouperait tous les premiers mardis du mois ?

 

5. Ouvrir le dialogue avec vos collaborateurs

Plus globalement, pour obtenir un climat social propice au bien-être au travail, vous devez instaurer assez de confiance dans l’entreprise pour que vos collaborateurs se sentent aptes à partager leurs ressentis, leurs besoins et leurs attentes vis-à-vis de leur employeur.

Et pour ce faire, rien de tel que d’ouvrir le dialogue ! Votre mission, si vous l’acceptez : comprendre le rapport de chacun au travail, pour trouver les solutions adaptées.

Que souhaitent donc vos collaborateurs ?

  • Une plus juste rémunération ?
  • Des opportunités de développement de carrière ?
  • Des conditions de travail plus alignées avec leurs besoins (plus de télétravail, des horaires plus flexibles…) ?
  • Plus de reconnaissance dans leur travail quotidien ?
  • Plus de formations, pour évoluer dans leur carrière professionnelle ?

 

Pour le savoir, dotez-vous d’un outil qui vous permette de partager des questionnaires sur la Qualité de Vie au Travail à vos collaborateurs. En quelques clics, ils doivent pouvoir vous faire remonter leur avis sur l’ambiance dans l’entreprise, et des pistes d’amélioration pour instaurer un climat social propice au bien-être.

Envie d’acquérir ce type d’outil ? Découvrez le module “Bien-Être” du SIRH Eurécia, et faites de la QVT un moteur de performance pour votre entreprise !

 Je souhaite favoriser le bien-être des collaborateurs

A propos de l'auteur

La rédaction

Team Eurécia

Contributeurs timides, les billets signés de la rédaction sont tous écrits avec passion !

Tous les articles